Le chant de Montmartre

”Montmartre se montrait à leur imagination, gorgé d’éloquences, de désirs, d’épouvantes et de toutes ces fureurs que notre éducation romantique et politique nous dispose à concevoir comme généreuses et fécondes; gorgé, jamais saturé, et prêt encore à recevoir quelque ivresse nouvelle. Ces maisons basses, ces ombres qui passent auprès d’eux dans la nuit, ces marchands de vin éclatants, toute cette vie installée sur cette terre glaise, à moindre impulsion, ne va-t-elle pas glisser sur la ville?” Continue Reading →

L’anarchisme terreau de l’esprit de Montmartre

La définition usuelle de l’anarchisme, rencontrée dans les dictionnaires, est souvent centrée sur la suppression de l’État, sa substitution par une société future.* Continue Reading →

sang®montmartre-01

La couleur de Montmartre

”Il y a les martyrs, jeunes, beaux et souvent blonds, avec autour d’eux le rayonnement de la nature, les fleurs, l’encens, comme dans une image sainte, comme dans une assomption.”* Continue Reading →

anarchie®montmartre-01

La seconde couleur de Montmartre

C’est de Montmartre et surtout du versant Est de la Butte qu’il est question, lors des attentats qui marquent le temps de la Terreur noire.*  Continue Reading →

La postérité de la Commune

Premier pouvoir révolutionnaire prolétarien, la Commune de Paris, désavouée à l’époque par la bourgeoisie, même la plus libérale, a été revendiquée depuis par la gauche et l’extrême gauche. Continue Reading →

L’héritage de la Commune

C’est dans cette solidarité, individuelle et collective que se recueille à Montmartre, l’héritage de la Commune, dans l’orientation vers une société sans classes. Continue Reading →

anarchiste®montmartre-01

Après l’anéantissement de la Commune

La Commune de Paris a apporté au mouvement ouvrier, en même temps qu’une expérience historique concrète, la valeur explosive du mythe du combattant montmartrois.  Continue Reading →

Modernité de la Commune

Mais, il convient d’insister sur deux aspects essentiels qui mettent en évidence la modernité de la Commune: la question des femmes et celle des étrangers. Continue Reading →

La Commune combattante

La Commune gouverne dans le désordre. La prolifération anarchique de comités divers, qui soutenaient la révolution, l’affaiblissait, en particulier en ce qui concerne la défense de la Commune. Continue Reading →

La Commune, gouvernement de Paris

Étrange victoire remportée sans violence (exception faite de l’exécution des deux généraux), sans combat par une foule anonyme. Nulle organisation ne l’a préparée, ni le Comité central de la garde nationale, ni le Comité des vingt arrondissements, ni les comités de vigilance des quartiers, ni l’Internationale. Des hommes issus de ces différents mouvements, poussés par la foule anonyme1, ont pris des initiatives individuelles et non coordonnées.

Le 19 au soir, des hommes inconnus la veille, mais mandatés par le Comité central de la garde nationale, siègent à l’Hôtel de Ville. Deux proclamations sont faites, puis le Comité central appelle le peuple de Paris à de nouvelles élections.

L’insurrection de Montmartre

Après la signature de l’armistice (28, 29janvier1871) et le transfert de l’assemblée à Versailles (10mars), le gouvernement décide de la récupération des canons regroupés à Montmartre et d’occuper militairement Paris (18mars): c’est l’insurrection au cours de laquelle les généraux Lecomte et Thomas sont fusillés. Continue Reading →

Naissance de la Commune

Dans ce Montmartre d’avant la guerre de 1870* c’est le plaisir qui est le dérivatif à tous les ennuis, y compris aux plus graves. Si la menace de guerre apparaît, pas la moindre allusion dans les souvenirs du Montmartre de ces années, dans la description des rues de la Butte. Continue Reading →

crimes®montmartre-01

Après la défaite de Sedan

La Commune commence, dans la matinée du 18mars 1871, le général Lecomte est fusillé en compagnie de Clément Thomas. Par cet acte, Montmartre se place au côté d’autres quartiers révolutionnaires et commence d’exister.

tardi®montmartre-01

L’étincelle

La pensée européenne du XIXème siècle est gouvernée par deux aspects complémentaires: le millénarisme révolutionnaire et l’espérance des sociétés bourgeoises dans un avenir illuminé par le progrès des techniques. Tous les courants de pensée, sans converger vers le même but, l’émancipation du monde ouvrier, conviennent que le problème se situe là. Pour les penseurs et les acteurs sociaux, les chemins pour y parvenir divergent. Il suffira d’une action, d’une étincelle pour que le mouvement se mette en marche. Ce sera la défaite de Sedan et la fin de l’Empire. Continue Reading →

Une période d’affirmation sociale

Désormais, le monde ouvrier inspirera des poèmes, des études sociales ou économiques et des thèmes d’action à l’aube du syndicalisme. Des écrivains oseront écrire sur la misère du peuple. Continue Reading →

esperance®montmartre-01

L’expression libertaire Montmartroise

Montmartre est le point de tension entre une utopie mobilisatrice et une espérance millénariste. Comprendre cela aide à la clarification des problèmes identitaires du lieu et à comprendre la nouvelle civilité qui est apparue dans cette fin de siècle. Les traditions millénaristes voyaient dans l’An mille, le dernier âge, celui qui précède le Jugement. Marx (qui entretiendra une correspondance suivie avec les insurgés de la Commune), voit dans son époque, le prélude à la révolution finale dont il a fixé les étapes, le déroulement et les objectifs. Continue Reading →