empreinte®montmartre-01

La légende de saint Denis

Posted on 6 août 2012

Elle accompagne le règne de Clovis et a contribué à donner à la Butte Montmartre un certain éclat. Le mythe de la mort du premier évangéliste parisien et de ses compagnons décapités pour ne pas avoir renié leur Dieu est déjà fortement établi dans la seconde moitié du Vème siècle.

Vers 471, sainte Geneviève fait ériger à saint Denis, une basilique sur le lieu supposé de sa mort.

Vers 820, Hilduin, abbé de Saint-Denis reprend le mythe. Il le modèle au mieux des intérêts de son abbaye et affirme que saint Denis est le disciple que saint Clément, l’un des successeurs de saint Pierre, a chargé d’évangéliser la Gaule. Décapité, Denis a continué sa marche, tenant sa tête entre ses mains jusqu’à Saint-Denis de l’Estrées où, finalement, il s’écroulera.

Cette légende est reprise, au XIIIème siècle, par Jacques de Voragine sous le nom de la ”Légende Dorée”. Elle est plus précise et plus détaillée: Saint Denis est chargé, avec d’autres missionnaires, d’évangéliser le nord de la Gaule. Lui et ses compagnons, Eleuthère et Rustique, viennent à Lutèce, jusqu’à ce que le préfet romain, Sisinius Fesceninus les fasse arrêter dans une carrière du faubourg Saint-Jacques, lieu de la première station de leur martyre. Saint Denis est incarcéré dans la Cité, torturé et condamné à être décapité en haut de Montmartre devant le Temple de Mercure. Les soldats qui conduisent Denis, Eleuthère et Rustique, renoncent à gravir la Butte jusqu’à son sommet et les décapitent à mi-pente. La décollation faite, saint Denis se relève, ramasse sa tête, continue à monter la Butte, la lave dans une source, descend le versant nord, parcourant près de six kilo- mètres, tombe et expire près d’une veuve, Catulla, qui l’inhume. Le blé pousse aussitôt sur sa tombe pour la protéger des profanateurs. C’est sur cet emplacement que sainte Geneviève élève une basilique. Cette légende a un retentissement énorme et rencontre un succès triomphal, colportée par les ménestrels, les trouvères et les troubadours. La Butte Montmartre est, dès lors, connue de toute la chrétienté.

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>