Le hameau de la Goutte d’Or

Posted on 21 août 2012

La Goutte d’Or est un lieu-dit qu’on trouve signalé dès 1474 dans un acte de vente conservé aux Archives nationales: ”Jean Gillon cède à Renaud de Maugès, prêtre, deux arpents de vigne au lieu-dit la Goutte d’Or. On y cultive essentiellement la vigne”.

En 1787, dans le hameau de la Goutte d’Or, à vocation agricole, s’est établie une nitrière*, à l’angle de la rue de la Goutte d’Or et des Poissonniers. La nitrière disparaît en 1833. Le quartier gardera son caractère rural et son urbanisation se fera progressivement un siècle plus tard. Il inspirera à Michel Tournier le roman ”La Goutte d’Or” (1985) dans lequel l’écrivain décrit l’appartement de Milan, en réalité celui de son ami le photographe Bernard Faucon qui réside rue de la Goutte d’Or.

*”Il vient d’être construit entre cette maison et le village de la Chapelle, au pied des cinq moulins, une nitrière artificielle, dont l’entreprise est sous la direction de divers associés qui y ont mis des fonds considérables. Cette compagnie a déjà fourni à la Régie des Poudres et Salpêtres plus de six milliers de salpêtre de bonne qualité. ” Thiéry, Guide des étrangers voyageurs à Paris, 1787, Jacques Hillairet, Connaissance du Vieux Paris, page188, Minuit, Paris, 1956.

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>