En 1872

Posted on 16 novembre 2012

Les procès des communards et l’interdiction de l’Internationale mettent à vif les sentiments des partisans de la Commune. Paris est plus que jamais identifié à la France et le choix du lieu de l’ex-voto national expiatoire à Montmartre n’est pas sans rappeler la mort des deux généraux pour les Versaillais, ”ces martyrs d’hier qui sont morts pour défendre et pour sauver la société chrétienne…”* ni celle de quarante-huit communards pour les autres.
Le patriotisme des communards est reconnu et explique leur réaction à l’égard d’une paix qu’ils jugent conclue trop hâtivement, proche du défaitisme. D’autant que les vaincus de 1870 se retournent contre eux. À quoi s’ajoute, on le sait, l’irritation causée par ces prières publiques du dimanche, où l’on continu ”à s’imaginer comme autrefois que la France est supérieure, que son sol a été sanctifié par 1793.”** ”L’athéisme de la Commune s’oppose farouchement à la religion liée elle-même à la défaite des Fédérés. ”Le Paris ouvrier, avec sa Commune […] Le souvenir de ses martyrs est conservé pieusement dans le coeur de la classe ouvrière. Ses exterminateurs, l’histoire les a déjà cloués à un pilori éternel, et toutes les prières de leurs prêtres n’arriveront pas à les racheter.”*** La Commune, pour beaucoup de Français, c’est l’épouvante. ”Paris s’enfonce de plus en plus dans la fange la plus immonde […] Les terroristes de 93 étaient plus cruels peut-être mais, comme probité et comme dignité, c’étaient des petits saints à côté de ces gens-là.” Il est question ”des folies, des crimes, des malheurs de Paris”, la capitale est sous l’emprise de ”la canaille”. Monseigneur Guibert et le Comité de l’Œuvre du Voeu National vont devoir recourir aux pouvoirs publics pour obtenir ce terrain à des conditions convenables. Ils espèrent par la même occasion obliger les représentants de la Nation à un acte de piété.

 *Devrez est le véritable inspirateur des travaux de la reconstruction du Mont-Saint-Michel.” François Loyer, Biographies de Charles Garnier, à travers les arts, 1869, page 235, Picard, Paris, 1985. 353Le père Rey, Rapport aux Comités, Bulletin du Voeu National, 1877, page 640 in Maurice Agulhon, Un paysage christianisé, Les statues politiques, page 136, Rencontres, 1986. **Cazenoves de Pradines, Journal Officiel du 16 juillet 1873, page 4757, colonne 1. ***Lettre d’Engels à Marx en date du 7 sept. 1870 cité par l’éditeur in Karl Marx, la guerre civile en France, 1871, page 11, Editions Sociales, Paris, 1972.

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.