Les logiques des lieux

Posted on 2 septembre 2012

Montmartre s’est construit en attribuant aux espaces croisés, différentes structures dénominatives: la logique médiévale subsistant par une forme d’oubli, le changement dénominatif ne s’impose pas comme indispensable dans une séquence politique ou trop chargé symboliquement. La langue devient une grille descriptive de la pensée. Le nom des rues suit de près les cryptolangages rendant culturelles et classifiées les évasions et les négations de la langue officielle, quitte à utiliser une périphrase momentanée (la rue d’Amélie Poulain) ou sur une plus longue durée (la rue du crime). L’usage est en effet la forme sensible de la vie sociale, d’une réalité socialement construite et vivifiée par une forte charge affective, qui stimule et sollicite un imaginaire spécifique. La répétition des mêmes parcours, des mêmes chemins, dans les mêmes lieux, nous projette dans une réalité phantasmée qui autorise une forme de sublimation esthétique (la vie bohème). C’est le détour par l’imaginaire, ancré dans le sensible, qui semble le plus à même de rendre compréhensible l’affectivité locale (boire un café à la table de Van Gogh).

Ce rite des lieux participe d’une structuration du quartier pour le Montmartrois. Il superpose des croyances à des réalités passées qui structurent les apparences.L’importantest de comprendre que ”tout monde est réel selon son propre mode”.

*John L. Austin, Quand dire c’est faire, Seuil, Paris, 1970

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>