sang®montmartre-01

La couleur de Montmartre

Posted on 19 décembre 2012

”Il y a les martyrs, jeunes, beaux et souvent blonds, avec autour d’eux le rayonnement de la nature, les fleurs, l’encens, comme dans une image sainte, comme dans une assomption.”* Autant de visages ou de présences obscures que nous retrouverons plus tard dans certains faits divers. Le sang est désormais la couleur de Montmartre et le restera pour longtemps ”Après tout, ça n’est peut-être que de la boue. Il est vrai que la boue, dans ce quartier, a une curieuse couleur**.” Montmartre, jusqu’à la première guerre mondiale, est marqué du rouge de la Commune, ”portant comme feuillets de copie les lambeaux de peau, sentant la poudre et dégoûtante de sang, arrachés au cadavre chaud des fédérés”Le sang des Montmartrois, ”le sang généreux qui coule dans leurs veines, celui qu’ils font couler**”, ce sang sera pour beaucoup dans la métamorphose du personnage, dans cet assombrissement ou cette transfiguration. ”Quoi qu’il arrive, disaient les membres de la Commune et les gardes nationaux, notre sang marquera profondément l’étape. Il la marqua en effet si profondément que la terre en fut saturée, il y creusa des abîmes qu’il serait difficile de franchir pour retourner en arrière; ainsi que des rouges roses le sang en fleurit les pentes****.”

”Le plaisir change de registre et se repaît de la tragédie”. La Commune est un bain de sang pour les uns, un baptême du sang pour les autres, qui confèrent pour l’opinion, au peuple de Montmartre une violence différente de celle qui était la sienne autrefois et qu’on observe dans d’autres quartiers populaires de Paris: La violence de Belleville, nerveuse, rageuse des gens mal nourris; La violence des Halles, bien en chair, musclée, bien portante, difficile à ébranler, vite apaisée, ”qui se satisfait d’assommer un bœuf, et qu’un bon repas, un verre à l’amitié font oublier: violence sanguine et non sanguinaire”; La violence de Montmartre, celle de la Commune et de la Semaine rouge. La couleur de son drapeau, des balles, de la Butte transformée en abattoirs. Le souvenir de ces journées sera longtemps impossible à éteindre et appellera la vengeance des camarades, des enfants, des fidèles, les disciples dans de nombreux chapitres de l’histoire de Montmartre et particulièrement dans ceux de l’histoire criminelle et politique. Ils seront difficiles à distinguer. Une autre image de Montmartre et de ses habitants se forge au lendemain des événements de 1871. Elle domine l’histoire de cette époque et ce jusqu’au lendemain de la Première Guerre mondiale. Une autre tragédie atténue le souvenir de la précédente.

*Propos de Zola, Alors à Versailles, à Jules Favre. Henri Mitterrand, notice sur Nana, Emile Zola Œuvres complètes tomeII, page126, la Pléiade, Gallimard, Paris, 1976. **Jules Vallès, le Cri du Peuple, 1871, page155, Gallimard, Paris, 1978. ***”Voici l’homme rouge […] Tout à coup arrive un état-major à cheval, Celui qui commande est un homme assez gros, au visage régulier, mais dont les yeux, pleins de sang semblent jaillir au-dehors […]  C’est moi qui suis Galliffet, vous me croyez bien cruel, gens de Montmartre, je le suis plus encore que vous ne le pensez. […] Tirez dans le tas! crie Galliffet furieux. Les soldats, gorgés de sang, le regardent comme en rêve, sans bouger., Tout quartier pris par Versailles changé en abattoir.” Louise Michel, La Commune, histoires et souvenirs, page206, nouvelle édition, La Découverte, Paris, 1999. ****Louise Michel, La Commune, histoires et souvenirs, page151, nouvelle édition, La Découverte, Paris, 1999.

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>