La réalité du lieu

Posted on 14 septembre 2012

À la fois religieux et libertaire, touristique (l’espace d’ailleurs) et résidentiel (l’espace d’ici) Montmartre reste, en dépit des agressions (tourisme, bimbeloterie, ”croûteux” de la place du Tertre, etc.) l’un des derniers villages de Paris, avec Ménilmontant, Belleville et la Butte aux Cailles. L’aspect de Montmartre, sa vieille église (Saint Pierre), la place du Tertre, cœur de la nouvelle commune du Haut Montmartre, bordée d’acacias et de maisons identiques, a peu changé jusqu’au milieu du XIXème siècle. C’était alors un village de campagne, avec ses bois, ses champs, ses vignes, ses maquis, ses fermes, ses masures et ses carrières où l’on exploitait le gypse et le plâtre. Trois événements majeurs ont modifié le paysage.

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>