sequence®montmartre-01

Un système honorifique envahit Paris

Posted on 18 août 2012

Dès le 22 juin 1790, l’Assemblée Constituante se penche sur la question des dénominations des quarante-huit sections de Paris et déclare sa volonté d’honorer les hommes célèbres. Elle finit par opter pour le ”système médiéval arrêté aux ”dénominations tirées des places, des fontaines ou des grandes rues”*. Un changement significatif s’amorce quand un système honorifique, local, envahit Paris. Une troisième étape importante est franchie quand Grouvelle propose de supprimer tous les noms de saints de la nomenclature, car ”les saints ont fait autant de mal que les princes”. Dans les deux années qui suivront, une grande vague pour débaptiser les rues a lieu, les noms rappelant la Monarchie et l’Eglise sont effacés du plan et remplacés par des noms révolutionnaires.

Les noms de rues et de lieux ne sont qu’un aspect de la rééducation du peuple par le langage, les noms patronymiques sont également transformés. L’idée est lancée** et le système sera mis en place à Montmartre à la faveur de la grande annexion de 1860.

* ”Quand on reconstruit un gouvernement à neuf, aucun abus ne doit échapper à la faux réformatrice; on doit tout républicaniser ” Abbé H. Grégoire, 1790, Système de dénominations topographiques pour les places, rues, quais, de toutes les communes de la République, Rapport de la Convention nationale de l’an II, Paris. Jules Cousin; De la nomenclature des rues de Paris, Mémoires de la Société de l’histoire de Paris, volume 78, 1899, pages2-4 (l’article date de 1877); Patrick Lacombe, Les noms des rues de Paris sous la Révolution, Revue de la Révolution, volumeVIII, 1er semestre 1886, pages101-102, Daniel Milo, les Lieux de Mémoire, Quarto I, La Nation, page1897, Gallimard, Paris,1997. ** ”J’invite les bons patriotes de la rue Plâtrière à mettre le nom de Rousseau aux encoignures de leurs maisons. Il importe […] que Rousseau habitait au troisième étage, et il n’importe guère de savoir que jadis on y faisait du plâtre” le 4 avril 1791, le marquis de Villette, Lettre adressée aux Jacobins, Daniel Milo, les Lieux de Mémoire, Quarto I, La Nation, page1897, Gallimard, Paris, 1997.

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.