Les cambrioleurs mondains

Posted on 26 janvier 2013

Le cambrioleur mondain intervient dans les faits divers de ce site privilégié de la fête. Une dizaine d’années avant l’Arsène Lupin de Maurice Leblanc, on assiste à l’apparition des cambrioleurs mondains dont le soudain développement est en relation avec les splendeurs de Blanche et de Pigalle. Ceux-là avaient été submergés sous le nombre et par les dimensions des affaires généralement internationales. Ils ignoraient tout de  la géographie de l’après-guerre, et n’avaient pas le don des langues, hors Arsène Lupin et ses imitateurs*. ”Le 15janvier 1922, le concierge du 4 de l’avenue Henri Martin, alerté, comme tous les concierges des beaux quartiers, par les nombreux cambriolages qui avaient eu lieu récemment dans des hôtels particuliers de la rue Saint Dominique et de l’avenue des Champs Elysées, s’étonne de voir sortir de son immeuble, portant une énorme valise, un monsieur fort élégant qu’il ne connaissait pas. Il le suit, appelle la police.

Vérification d’identité! Sans se faire prier le moins du monde, avec beaucoup de bonne grâce, l’inconnu déclare: Je suis Serge de Luenz, j’ai 27 ans, j’habite boulevard Bineau à Neuilly. Je suis cambrioleur mondain ou si vous préférez, gentilhomme cambrioleur*.”En définitive, ces histoires de brillants malfaiteurs ou d’escadron de danseurs mondains tournent autour des établissements de plaisir de Montmartre et de leur clientèle de riches fêtards; elles séparent ceux qui payent, ceux qui se font payer et ceux qui départagent les rôles.

Le plaisir fait perdre la tête aux ”beaux messieurs” dans le désir d’éblouir une belle fille, de pallier un physique insuffisant par des châteaux et hôtels particuliers dont on donne l’adresse. ”Dans le lot, un malfaiteur qui joint à ses talents de souteneur et de cambrioleur une connaissance de la noblesse parisienne digne d’un généalogiste, doublé d’un notaire et d’un banquier, ou digne d’un cocher de Balzac et un anarchiste Francis, arrêté depuis et sur le point d’être jugé. Enfin et surtout, à la tête de la bande, un des plus grands noms de la vieille noblesse française, bretonne par-dessus le marché, ou vendéenne, descendant des Croisés.”***

Aux malfaiteurs français s’opposent les malfaiteurs étrangers.

*”Au théâtre de Paris, André Brulé joue Raffles. C’est l’élégant gentleman, Sir André Raffles, c’est un Arsène Lupin d’Outre Manche que personnifie avec la même désinvolture désabusée André Brulé: le même aigrefin sympathique aux foules qui adorent le mystère, même s’il est invoqué au mépris des lois.” Le Matin, le 2septembre 1922. **Le Matin, Le 16janvier 1922. ***Louis Chevalier, Montmartre du plaisir et du crime, page203, Robert Laffont, Paris, 1980. 

Related Articles:

buchblock_Page_001Montmartre, contribution à une géographie de l’imaginaire de lieux ritualisésle livre de Frédéric Rossi-Liegibel, n’est pas un travail d’historien, d’ethnologue, de sociologue ou de géographe mais un éclairage sur les relations humaines spécifiques au lieu, sur les rites sociaux initiés par les pratiques de chacun qui perdurent encore aujourd’hui. Ce livre est disponible ici.