Dans la première partie du vingtième siècle

Le plaisir sur le boulevard, c’est un produit à vendre. L’après-guerre démarre en fanfare. Sans connaître exactement l’auteur de cette expression, cette période sera baptisée: les années folles*. L’épithète convient parfaitement à la frénésie qui s’empare de Montmartre. Continue Reading →