Le bagne, le second lieu social

Mieux encore que les faits divers de Montmartre, les récits du bagne mettent en lumière la composition du milieu de Pigalle: ”Il n’y a pas de pègre à Montmartre, la victime, appartenait au même milieu.”* Continue Reading →

Une criminalité de plaisir

Pourtant, certaines histoires sordides semblent d’un autre temps, avec des misérables peu différents de ceux de Victor Hugoou d’horribles mégères proches de celles d’Eugène Sue. Mais la criminalité de Montmartre était avant tout une criminalité de plaisir à laquelle la misère des temps ne change rien: exploitation du plaisir des autres et assouvissement de son propre plaisir. Continue Reading →

Le bal, premier lieu social

Le bal est le décor où le milieu gère son activité la plus rentable: la prostitution. Et c’est essentiellement dans les bals que les agents du préfet Chiappe et ses successeurs opéreront leurs rondes. Deux établissements, à l’autre bout de Montmartre, acquièrent vite une plus grande notoriété que les autres: le bal de la Boule-Noire et le bal du Petit Jardin, théâtres de nombreuses violences, d’arrestations retentissantes. Continue Reading →