esperance®montmartre-01

L’expression libertaire Montmartroise

Montmartre est le point de tension entre une utopie mobilisatrice et une espérance millénariste. Comprendre cela aide à la clarification des problèmes identitaires du lieu et à comprendre la nouvelle civilité qui est apparue dans cette fin de siècle. Les traditions millénaristes voyaient dans l’An mille, le dernier âge, celui qui précède le Jugement. Marx (qui entretiendra une correspondance suivie avec les insurgés de la Commune), voit dans son époque, le prélude à la révolution finale dont il a fixé les étapes, le déroulement et les objectifs. Continue Reading →

La réalité du lieu

À la fois religieux et libertaire, touristique (l’espace d’ailleurs) et résidentiel (l’espace d’ici) Montmartre reste, en dépit des agressions (tourisme, bimbeloterie, ”croûteux” de la place du Tertre, etc.) l’un des derniers villages de Paris, avec Ménilmontant, Belleville et la Butte aux Cailles. L’aspect de Montmartre, sa vieille église (Saint Pierre), la place du Tertre, cœur de la nouvelle commune du Haut Montmartre, bordée d’acacias et de maisons identiques, a peu changé jusqu’au milieu du XIXème siècle. C’était alors un village de campagne, avec ses bois, ses champs, ses vignes, ses maquis, ses fermes, ses masures et ses carrières où l’on exploitait le gypse et le plâtre. Trois événements majeurs ont modifié le paysage.

plan1900®montmartre-01

La dénomination des rues, reflet des tensions politiques

La croissance spectaculaire de Paris, en 1860, s’accélère après 1870. Elle coïncide avec l’adoption définitive du système honorifique national. Structure dans laquelle se dégage une opposition très nette entre deux ensembles: d’une part les héros indiscutés du passé lointain et, d’autre part, les héros contestés ou détestés. Continue Reading →