Toulouse-Lautrec

Dès le début, Lautrec, comme tout le monde, fréquente le Chat Noir, découvre la rivalité de Grille d’Egout et de la Goulue*. Continue Reading →

Le théâtre des plaisirs

Les boulevards continuent d’être le principal théâtre des plaisirs parisiens dans les débuts de la Troisième République, comme ils l’étaient précédemment.

Continue Reading →

L’étrange beauté de la difformité

Les chroniques du boulevard jointes aux descriptions des romanciers permettent d’apprécier l’évolution du plaisir dans les lendemains immédiats de l’Empire: à l’odeur terrible des classes populaires succèdent les parfums trop forts des grandes cocottes bruyantes et scandaleuses: les ”Nana” de la Goutte d’Or se métamorphosent en dames pseudo-authentiques qui cachent, derrière leurs éventails, leurs rougeurs de blanchisseuses. Continue Reading →

moulin_nuit®montmartre-01

Le Boulevard, son ombre et ses lumières

Au Sud de l’arrondissement – Une limite, au-delà de laquelle, il n’y a plus grand rapport avec le quartier du Sacré-Cœur: les boulevards de Clichy, de Rochechouart, le quartier du Plaisir, la ”Traînée lumineuse” de Miller, réchauffée par les néons du Moulin Rouge, jusqu’au Delta. Passée cette limite, le sentiment est autre. Continue Reading →