Les cambrioleurs mondains

Le cambrioleur mondain intervient dans les faits divers de ce site privilégié de la fête. Une dizaine d’années avant l’Arsène Lupin de Maurice Leblanc, on assiste à l’apparition des cambrioleurs mondains dont le soudain développement est en relation avec les splendeurs de Blanche et de Pigalle.  Continue Reading →

La criminalité et la Grande Guerre

Plus que les ”femmes”, la pègre du quartier, durement éprouvée par la mobilisation de la Grande Guerre, reconstitue ses effectifs. Les anciens, pour la plupart toujours au front, viennent en permission. ”Quatre civils étaient attablés avec des militaires. On parla des ennuis du métier, des avantages qu’ils auraient à déserter.”* Continue Reading →

jessu_caille®montmartre-01

L’élégance de l’assassin

Autre classique du genre, l’assassinat, dont les coupables sont des personnages élégants: chapeau melon, pardessus, souliers vernis, fine moustache, un doux parler, de bonnes manières, de la gentillesse, du charme. Continue Reading →

Toulouse-Lautrec

Dès le début, Lautrec, comme tout le monde, fréquente le Chat Noir, découvre la rivalité de Grille d’Egout et de la Goulue*. Continue Reading →

Le théâtre des plaisirs

Les boulevards continuent d’être le principal théâtre des plaisirs parisiens dans les débuts de la Troisième République, comme ils l’étaient précédemment.

Continue Reading →

L’étrange beauté de la difformité

Les chroniques du boulevard jointes aux descriptions des romanciers permettent d’apprécier l’évolution du plaisir dans les lendemains immédiats de l’Empire: à l’odeur terrible des classes populaires succèdent les parfums trop forts des grandes cocottes bruyantes et scandaleuses: les ”Nana” de la Goutte d’Or se métamorphosent en dames pseudo-authentiques qui cachent, derrière leurs éventails, leurs rougeurs de blanchisseuses. Continue Reading →